Les "vraies" cartes de Noël

Publié le par Françoise Andersen

L'an dernier, je n'ai reçu que deux cartes de Noël par la Poste. Je les ai mises en haut de la bibliothèque et mon troll danois semble faire un geste d'impuissance et déplorer qu'il y en ait si peu.

Les "vraies" cartes de Noël

En effet, avant l'arrivée des cartes électroniques, je plaçais chaque année, sur un grand bahut, toutes les cartes envoyées par la famille ou par des amis. Au fur et à mesure qu'on se rapprochait de Noël, il fallait que je les serre bien les unes contre les autres pour laisser un peu de place aux dernières arrivées. Non seulement c'était très joli, mais chacune évoquait pour moi l'amour ou l'amitié de tous ceux qui s'étaient donné la peine de choisir une carte pour moi, et de m'écrire quelques mots gentils. Cela n'a l'air de rien mais, comparé à quelques clics sur l'ordinateur, cela demande beaucoup d'efforts:

 

1. Choisir une carte selon les goûts de chacun

 

Cela peut prendre un certain temps et beaucoup de mémoire, car il faut les regarder toutes et choisir celle qui risque le plus de plaire au / à la destinataire et surtout qui ne ressemble pas à celle de l'année précédente.

 

3. Trouver un crayon à bille ... qui marche 

 

Je sais je devrais jeter tous ceux qui ne marchent pas, mais mes crayons à bille souffrent parfois de pannes périodiques: si l'un ne marche pas, il remarchera peut-être un autre jour. Et bien sûr le jour où j'ai exceptionnelement besoin d'écrire à la main, ils se liguent tous contre moi, entamant une grève du zèle. Je me promets à chaque fois de les trier et de jeter ceux qui sont vraiment irrécupérables, mais c'est une des rares choses que je remets toujours au lendemain. Pourtant la procrastination n'est pas dans mes habitudes, mais j'ai un problème psychologique avec les crayons à bille. Attendez une seconde, je vais essayer de faire une "auto-analyse".

 

Quand ma mère a offert pour Noël à mon père, juste après la seconde guerre mondiale, un crayon à bille, c'était un des premiers et il valait une petite fortune.

Je sais bien que maintenant on vous le donne comme réclame mais, dans mon subconscient, il a dû rester un objet de valeur qu'on respecte et ne jette pas.

Je me lève de mon divan virtuel et je continue ma liste.

 

2. Écrire la carte

 

Il faut essayer de trouver quelque chose de personnel et de sincère qui fera plaisir au / à la destinataire. Pas question d'écrire "Je te souhaite un joyeux Noël". 

 

3. Chercher l'adresse postale du destinataire

 

Perdre du temps à chercher mon vieux carnet d'adresses rendu inutile par ses homologues électroniques et qui est en général difficile à trouver. Quand je le feuillette j'ai un pincement au coeur en voyant les adresses de personnes disparues depuis longtemps et aussi en pensant à ma propre "date de péremption"

 

4. Trouver un timbre

 

Ça, ça va encore. Je n'en utilise pas beaucoup, alors je suis rarement à court. Mais il faut trouver le bon affranchissement, car ça change souvent.  Mais avant cela je dois chercher le pèse-lettres pour m'assurer que je n'ai pas dépassé les 20 g. Il m'est en effet arrivé une fois au Danemark, d'avoir acheté, sans m'en apercevoir une très jolie carte un peu trop lourde de 1 ou 2 g. Et dans ce pays où une règle est une règle, on ne plaisante pas avec le poids d'une lettre. Cela m'a valu de payer une somme forfaitaire pour l'amende qui comprend la TVA de 25 % +  l'affranchissement manquant multiplié par deux.  Eh oui au Danemark la TVA est de 25% sur TOUT, même les produits de première nécessité. A quand une harmonisation européenne ?  Si cela m'était arrivé après 2007 je n'aurais eu qu'un avertissement puisque c'était la première fois que cela m'arrivait. La Poste danoise est en effet devenue indulgente en cas de première erreur. 

 

5. Poster la lettre

 

Enfin il faut aller mettre la lettre à la boîte. Plus facile à dire qu'à faire car les boîtes à lettres se font rares. Ils ont supprimé celle qui était à 10 m de chez nous, au coin de notre rue. J'ai peur qu'elles finissent par subir le même sort que les cabines téléphoniques.

 

C'est à cause de toutes ces difficultés, que tout le monde rencontre, que le nombre de cartes que je reçois s'est amenuisé d'année en année. Seulement deux l'an dernier et peut-être aucune cette année.

 

Je comprends donc qu'une blogueuse ait eu l'idée de demander à ses "aminautes" et à tous ceux qui seront sensibles à son appel, de faire plaisir à son fils Anthony, qui est handicapé. et très malade, en lui envoyant une vraie carte par la poste.

 

Voici le lien de son blog

 

http://creasdeclaudine.canalblog.com/archives/2014/11/24/31020693.html

 

Voulant faire preuve d'originalité et aussi afin de lui envoyer une carte qui va avec le nom d'Andersen, j'ai choisi cette carte de la Petite Sirène, photographiée l'hiver dans le porte de Copenhague.

Copyright Trojaborgs Forlag København Danmark

Copyright Trojaborgs Forlag København Danmark

Je suppose que la photo a été prise il y a longtemps, car le Danemark ne connaît plus les hivers rigoureux que j'ai subis, surtout dans les années 60. Je me souviens d'hivers presque canadiens. J'avais l'habitude de dire à mes amis, en France, que l'hiver au Danemark commençait fin octobre et que le dégel n'arrivait que fin avril/début mai. J'ai un peu de mal à le croire , car j'ai toujours eu une tendance méridionale à l'exagération, mais le fait que le ministère danois de la Défense ait vendu en 2012 ses 3 brise-glace, non seulement pour des raisons d'économies budgétaires, mais également à cause du réchauffement climatique, semble confirmer mes souvenirs. Mais je me demande à qui on peut vendre des brise-glace . On ne peut pas mettre dans Le Bon Coin une annonce du genre: " Vend au plus offrant trois brise-glace en  bon état ayant très peu servi ". 

 

En tout cas je pense que cette photo panoramique correspond plus à la situation actuelle.

Quel dommage que les cartes électroniques aient remplacé cette jolie tradition des "vraies" cartes de Noël. Mais il paraît qu'elle est en train de reprendre vie avec la mode du scrap-booking. 

Commenter cet article

mireile du sablon 19/12/2014 21:22

Bonsoir Françoise, Pas mal contée ton histoire de carte. Nous avons suivi chaque étape... J'ai aussi envoyé une carte à ce jeune homme, si cela pouvait lui apporter le sourire ainsi qu'à sa courageuse maman..
J'ai reçu un mail de ta part mais je n'ai pas osé y répondre de peur d'avoir affaire à un piratage ( il me semblait louche dans la forme...)
Bonne soirée, bises de Mireille du Sablon

Françoise Andersen 20/12/2014 18:58

Bonsoir Mireille. Tu peux ouvrir le mail sans crainte. C'est une carte électronique d'un site sécurisé avec un puzzle à la fin (de 12 à 48 pièces au choix) . C'est le site www.jacquielawson.com où on peut prévisualiser des cartes avant de s'abonner et de pouvoir y ajouter un message personnel. Dans mon cas, il s'agit seulement d'une prévisualisation envoyée en mail collectif. Avant j'étais abonnée et je pouvais envoyer des cartes personnalisées, mais l'année de mon hospitalisation (en 2012) je n'ai pas pu renouveler mon abonnement et depuis je me contente de partager le lien. Plusieurs ont déjà ouvert ce mail aujourd'hui sans problème. Bonne soirée Bises

jazzy57 19/12/2014 19:44

J'envoyais beaucoup de cartes de vœux il y a encore deux ans , mais maintenant j'avoue aussi avoir opté pour l'envoi numérique mais en général à partir d'une des photos que je prends et d'un travail personnel après sur celle - ci .
Je découvre votre blog par le biais d'Annie , je vais m'y promener
Bonne soirée

vivi 15/12/2014 21:55

J'envoie une cinquantaine de carte de vœux tous les ans. Depuis 17 ans, nous faisons un montage avec une photo des 4 enfants et une petite mise en scène. Cela permet aux gens que nous ne voyons pas souvent de voir évoluer la petite famille. C'est vrai que depuis quelques années, j'ai cédé à la facilité en en envoyant une vingtaine par mail, mais il en reste bien 30 que j'écris à la main. Je dois dire que c'est un peu la corvée mais je sais que nos amis et notre famille attendent cette carte avec impatience, en se demandant bien quelle nouvelle idée on aura encore trouvé, alors... j'entretiens la tradition.
Par contre, nous n'avons pas beaucoup de "retours" ou alors seulement de personnes plus âgées...
Question de génération tu crois ?

Françoise Andersen 17/12/2014 09:05

Bravo d'entretenir la tradition ! C'est en effet une question de génération. Les jeunes croient qu'on ne peut pas communiquer autrement que par Internet. J'ai une anecdote récente à propos de la première réunion, dans la copropriété, d'un groupe de travail auquel s'étaient inscrites plusieurs volontaires, sur une liste affichée dans l'entrée . L'une d'elles n' a pas été prévenue pour la raison suivante (je cite son VOISIN DE PALIER) : "C'était plus que compliqué de communiquer avec lui, étant donné qu'il n'a pas pas Internet". Incroyable mais vrai. L'idée ne lui est pas venue de sonner à sa porte ou de mettre un mot dans sa boîte. Plus on a de moyens de communication, moins les gens communiquent vraiment entre eux.

Cigalette 106 15/12/2014 18:07

Bonsoir chaque année je met aussi un beau ruban soit au mur, soit sur la cheminée comme cette année, jusqu'à présent j'ai reçus 3 cartes, moi par contre j'en ais postée plus de 20! France, Italie et Belgique ensemble!
Chaque année j'ai le plaisir de créer des cartes et de les envoyer a tout mes ami(e)s, pour rien au monde je ne raterais cela , jamais de carte virtuelle pour mes vœux! bisous

Françoise Andersen 17/12/2014 08:50

Une carte virtuelle, c'est quand même mieux que rien quand on n'a pas l'adresse postale de la personne. Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année. Bises

Thérèse74 12/12/2014 19:48

Coucou Françoise,
Tu m'as bien fait sourire avec ton billet en voyant comment une simple carte t'a inspirée autant de réflexions. Je ne faisais pas tout ce cheminement lorsque j'envoyais une carte, je prenais les lots pas trop chers, sachant pertinemment qu'elles passeraient à la poubelle dès réception.
Maintenant que je me suis mise à en fabriquer je choisis les personnes à qui je les envoie, en espérant qu'elles ne subissent pas le même sort car j'y mets tout mon coeur.
C'est gentil d'avoir fait suivre la demande de Claudine, J'espère qu'Anthony recevra un gros sac plein de cartes, j'imagine le père Noël avec son sac sur le dos lollll
Je te souhaite une bonne soirée
Bises

Francoise Andersen 13/12/2014 17:58

Il faudrait vraiment être un sauvage sans coeur pour jeter une carte faite à la main ! Je suis sûre que tes jolies cartes sont gardées précieusement.
Bon dimanche Bises