Une robe = une jupe midi + un plastron à col roulé + un bonnet

Publié le par Françoise Andersen

Cette équation vous semble bizarre ? Alors je m'explique.

 

Depuis quelques années, j'ai du mal à trouver des jupes qui couvrent mes bottes. Il y a un grand choix de jupes mini pour les jeunes, mais rares sont celles qui sont plus longues. De toute façon, elles arrivent juste au genou.

 

Alors j'ai eu une idée: je me suis acheté en soldes (50 euros pour deux, soldées à 50%, c'est-à-dire 25 euros ) deux robes en tricot arrivant au-dessus du genou. Je les ai coupées à hauteur de l'emmanchure et j'en ai fait deux jupes midi.

 

L'une était à manches courtes, avec un col roulé. Avec les manches j'ai fait un bonnet et avec le reste du haut, un plastron à col roulé.

 

Une robe = une jupe midi + un plastron à col roulé + un bonnet

L'autre était à manches longues et ras du cou. Avec les manches j'ai fait un bonnet plus chaud que l'autre, car j'ai pu le faire en double épaisseur

Une robe = une jupe midi + un plastron à col roulé + un bonnet
Une robe = une jupe midi + un plastron à col roulé + un bonnet


Si vous saviez comme je suis contente de moi ! Et tout ça avec un seul oeil qui y voit bien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mireille du sablon 29/01/2015 20:13

..faire soi-même, finalement "y'a pas mieux", la preuve!...enfin, j e ne sais pas si j'aurais osé...Merci pour ta jolie carte sur mon blog.
Gros bisous du soir de Mireille du sablon

Françoise Andersen 05/02/2015 12:03

Avec une robe qui ne m'avait coûté que 12,5 euros je ne risquais pas grand chose. J'aurais toujours pu en faire une grosse écharpe ;)

Alba 27/01/2015 18:02

Un grand bravo !!!
Quelle bonne idée !

Françoise Andersen 29/01/2015 10:22

Merci ! :)) C'était le premier jour des soldes, quand ils se débarrassent d'abord de tout ce qui n'est pas parti les années précédentes. Je crois que ça s'appelle les "rossignols". J'ai reconnu des robes qui étaient déjà en soldes il y a 2 ans. C'est pratique mais ce n'est pas de la haute couture ;) J'ai juste fait deux jupes droites avec un élastique à la taille. C'est confortable en tout cas.

flipperine 27/01/2015 16:38

et dans la vie il faut savoir se débrouiller et aussi coudre

Françoise Andersen 29/01/2015 10:18

Il faut aussi un peu de courage et ne pas faire d'expérience sur quelque chose de cher. Chaque robe ne m'avait coûté que 12,5 € et la seule chose que je risquait était d'être obligée de faire la jupe plus courte que orévu.

Thérèse74 27/01/2015 13:01

Je ne te savais pas des dons de couturière, en tout cas, bravo, c'est une réussite.
Je n'ai jamais osé couper dans les lainages de peur de voir les mailles filer.
Bon après-midi, bises

Françoise Andersen 29/01/2015 10:16

Ça doit venir de mes gênes: ma grand-mère paternelle était couturière.
Pour couper dans du tiricot et qu'aucun des côtés coupés ne se détricote, il faut, avant de couper, coudre à la machine deux fois à environ 1 cm de distance et couper ensuite au milieu des deux coutures.

Michelle 26/01/2015 14:52

Avoir l'envie, c'est déjà un commencement..et puis on s'étonne d'avoir les idées qui se bousculent dans la tête , trier.... et se mettre à réaliser - et surtout au final être content de soi - c'est une bonne chose ! bravo
bien à toi

Françoise Andersen 29/01/2015 10:13

Merci ! :)
Peut-être qu'en fait des jupes midi d'hiver ça se trouve, mais à Thonon il me semble qu'il n'y en a que pour les jeunes et leurs jupes archi mini.