Notre voiture a le don d'ubiquité

Publié le par Françoise Andersen

Le 13 mars, nous ne nous sommes pas servis de la voiture, qui est restée garée toute la journée sur la parking de la copropriété à Thonon.

Notre voiture a le don d'ubiquité

Cependant, mardi, j'ai reçu, à ma grande surprise, un AVIS DE CONTRAVENTION pour stationnement illicite, le 13 mars à 10h58, à Annemasse. Notre bonne vieille Xsara n'a pas mis les roues dans cette ville depuis 2002, date à laquelle nous sommes allés la chercher, flambant neuve, chez le concessionnaire Citroën de cette ville. Pourtant c'était bien notre numéro d'immatriculation qui figurait sur l'avis. Qu'un voleur très honnête l'ait remise exactement à la même place après l'avoir "empruntée" ne me semblait pas très plausible. La seule explication était donc l'usurpation de notre plaque d'immatriculation. Mon mari m'a dit que ce n'était pas possible car pour se faire faire des plaques il fallait montrer sa carte grise. Il se trompait. On ne la demande pas partout. C'est apparemment très facile d'aller en faire de nouvelles dans la cordonnerie d'une galerie marchande. On a constaté, en France en 2013, 17.479 infractions de ce type, ce qui représente une augmentation de 73% par rapport à 2012. Et je pense que ce chiffre n'a cessé de s'accroître depuis.

Notre voiture a le don d'ubiquité

Il paraît que c'est à MOI de prouver ma bonne foi et que les démarches administratives peuvent être longues et pesantes, allant de plusieurs mois ... à plusieurs ANNÉES. Parfois on est même obligé d'avoir recours à un AVOCAT. Je ne suis donc pas sortie de l'auberge. :(

 

Le montant de l'amende étant "seulement" de 17 euros, je me suis dit qu'il valait peut-être mieux payer ces 17 euros pour avoir la paix, car je n'avais pas envie d'attendre aussi longtemps avant que le problème soit réglé. Mais mon mari, qui réfléchit plus que moi, m'a fait remarquer que la personne qui avait fait des doubles de nos plaques risquait de multiplier les amendes et que la prochaine fois il ne s'agirait peut-être pas de stationnement, mais d'un retrait de points au permis de conduire ou d'amendes colossales pour de graves entorses au code de la route.

Étant donné qu'ils disaient sur l'avis qu'il fallait aller porter plainte au commissariat, je m'y suis donc rendue.

Notre voiture a le don d'ubiquité

Le commissariat de Thonon est au rez-de-chaussée et la porte ainsi que la grande baie vitrée donnent directement sur la rue. La dernière fois que j'y étais allée, c'était pour une procuration, pour un vote. J'avais dû patienter assez longtemps, alors j'avais peur que ce soit encore plus long cette fois-ci.

 

J'ai d'abord cru que c'était fermé car des stores vénitiens étaient baissés sur toute la façade alors que la première fois, depuis la rue, on pouvait voir la salle d'attente. Quand je me suis approchée, j'ai vu une affiche où il était indiqué qu'on devait sonner, préparer une pièce d'identité et attendre qu'on vienne vous ouvrir.

 

J'ai l'habitude qu'on ait de plus en plus peur des agressions et qu'on se protège dans différents endroits, mais je ne m'imaginais pas que c'était aussi le cas dans un commissariat de police. J'ai donc sorti ma carte d'identité et quand un jeune policier très aimable a prudemment entrouvert la porte, il a pu voir que je n'étais pas un dangereux criminel. Je lui ai dit que je venais pour porter plainte comme une usurpation de plaques d'immatriculation. Il m'a alors dit de revenir le lendemain, car il y avait, ce jour-là, 2 ou 3 heures d'attente.

 

Entre temps j'ai lu sur le Net que ce genre de plainte n'était pas prise en compte la première fois. Il faut attendre qu'il y avait récidive. Lors d'un premier avis, il peut paraît-il s'agir d'une erreur du "verbalisateur" . De mon temps c'était des femmes et on les appelait "pervenche" . C'était plus romantique.

Notre voiture a le don d'ubiquité

(France)Il faut absolument que cette affaire soit réglée avant notre départ pour le Danemark, alors j'ai téléphoné au 0811 871 871 numéro indiqué "pour en savoir plus". J'ai appelé à plusieurs reprises et perdu beaucoup de temps, mais à chaque fois j'ai entendu: "Tous nos conseillers sont. occupés. Vous êtes prié de renouveler votre appel".

 

J'ai alors essayé sur le Net car, sur le ditavis on me promettait que je pouvais remplir le formulaire de contestation sur le site www.antai.fr. Je pensais donc pouvoir régler cette affaire en deux temps trois mouvements.

 

Mais il semble qu'il y ait un bug sur la page. Quand je saisis le numéro de l'avis de contravention, des étoiles apparaissent comme pour un code secret. Mais lorsque je confirme le numéro, les chiffres sont apparents. Résultat on me dit que le numéro n'est pas valide, ce qui est logique puisque pour la première saisie il y a des étoiles et pour la seconde des chiffres.

 

Jusqu'ici j'avais gardé mon calme, mais j'ai failli faire une crise de nerfs quand j'ai appris que, même si j'avais réussi à remplir ma demande de contestation, cela ne m'aurait guère avancée car, une fois le formulaire rempli, il faut l'IMPRIMER et l'ENVOYER à l'adresse où j'ai déjà envoyé le formulaire que j'avais reçu par la Poste. 

 

Il faut le voir, pour le croire !

 

>>FORMULAIRE DE CONTESTATION EN LIGNE : AIDE À VOTRE DÉMARCHE

Vous avez la possibilité de formuler votre contestation en suivant les étapes ci-dessous :

saisir à l'écran les informations nécessaires à cette démarche ;

imprimer le document saisi ;

dater et signer le document imprimé ;

l'adresser par courrier postal à l'adresse figurant sur l'avis de contravention en y joignant les pièces justificatives demandées (par lettre recommandée avec avis de réception pour les titulaires de la carte grise).<<

 

Ayant compris, jeudi,  que je n'arriverais pas à déposer ma plainte, j'avais en effet déjà envoyé le formulaire de contestation par la Poste, me disant qu'il fallait contester le plus rapidement possible et que j'arriverais peut-être ultérieurement à déposer plainte. Je pensais qu'en recommençant la procédure en ligne, cela irait beaucoup plus vite et que j'aurais une preuve de l'envoi. En effet. ce n'était pas mentionné sur l'avis, mais sur Internet j'avais appris que la demande devait être envoyée en recommandé avec avis de réception, ce que je n'avais pas fait, car la Poste venait de fermer quand j'avais expédié la lettre.

 

J'avais heureusement pris la précaution de faire, avant l'envoi, une photocopie de l'avis de contravention et du formulaire dûment rempli. 

 

En plus je me demandais si mon demande allait arriver à la bonne adresse. Cela me semblait en effet bizarre d'écrire au Tribunal de police d'Annemasse à ... RENNES.

 

>>L'officier du ministère public près le

Tribunal de police d'Annemasse

CS 3900

35094 RENNES CEDEX 9<<

 

Voilà où j'en suis pour l'instant.

 

À  suivre ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flipperine 31/03/2015 18:36

vraiment tjs des embêtements mais il faut se défendre et c'est depuis les attentats qu'il faut montrer patte blanche pour rentrer dans un commissariat

Françoise Andersen 01/04/2015 10:42

Merci, je ne savais pas.

arlette 30/03/2015 02:40

cela ressemble presque a un scene de spectacle comique mais malheureusement c'est vrai
tu as de la patience

Françoise Andersen 01/04/2015 10:43

Je verrai le côté comique une fois que ce sera réglé ;)

vivi 29/03/2015 20:47

Avec l'administration, il faut beaucoup de patience... Mais tout finit toujours par se régler.

vivi 01/04/2015 21:20

Ah ça ! Mystère !

Françoise Andersen 01/04/2015 10:43

Oui mais ça va prendre combien de temps ?

Thérèse74 29/03/2015 17:10

Bonjour Françoise,
Ca devient terrible, on se fait arnaquer partout maintenant.
Il y a une association pour ce genre de problèmes, l'ANDEVI.
lis cet article, normalement l'agent qui a fait le pv aurait du relever la marque de la voiture. http://andevi.over-blog.com/article-usurpation-de-plaques-d-immatriculation-ou-erreur-124211903.html
Bon courage pour la suite
Bisous

Françoise Andersen 30/03/2015 10:13

J'ai oublié de te remercier pour le lien

Thérèse74 29/03/2015 17:54

Je pense que tu peux avoir une photo lorsque la voiture a été prise par un radar, dans ton cas la pervenche ou le policier n'a sans doute pas fait une photo.

Françoise Andersen 29/03/2015 17:22

Pas de chance, c'était aussi une Citroën mais il n'y avait pas écrit le modèle. Il paraît qu'on peut réclamer une photo au "verbalisateur" Je vais essayer.

mireille du sablon 29/03/2015 15:34

...pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer !
je te souhaite bonne chance pour la suite...
bises de Mireille du sablon

Françoise Andersen 29/03/2015 17:32

Merci Mireille. Ils demandent qu'on leur envoie des "preuves" et citent par exemple une copie de la carte grise. Je ne comprends pas: cela ne prouve pas que la voiture n'était pas à Annemasse ! Il va peut-être falloir attendre une deuxième contravention en espérant que ça arrivera quand on sera au Danemark. On aura alors les billets du train et du ferry ainsi que des preuves de transactions bancaires au Danemark.