Je jette l'éponge !

Publié le par Françoise Andersen

Trop difficile de faire entrer le réel dans ce monde virtuel !

Je m'aperçois que mon idée de carte voyageant "pour de vrai" n'est guère réalisable. Il y a vraiment trop de difficultés, alors que nous sommes habitué(e)s à tant de facilité et de rapidité dans ce monde virtuel dans lequel nous évoluons comme des poissons dans l'eau. 

Voici toutes les difficulés que doit affronter une petite "carte de l'amitié"

1. Il faut trouver l'adresse postale de la personne à qui on veut faire plaisir

2. Il faut trouver une enveloppe qui aille. Pas évident car mes enveloppes normales étaient trop petites et j'ai dû en "voler" une à une autre carte. J'ai même failli en fabriquer une avec une feuille A 4, mais c'était vraiment trop moche.

3. Il faut trouver un stylo qui marche pour écrire l'adresse. Je ne sais pas vous, mais moi j'en ai des dizaines  mais ils se liguent tous contre moi, dès je veux écrire une adrssse. Ils font subitement  tous la grève en séchant, alors que juste avant  je n'avais eu  que l'embarras du choix pour écire ma liste de commissions..

4. Il faut trouver un timbre et aussi vérifier si le tarif n'a pas augmenté de quelques centimes, de façon sournoise, depuis la dernière fois. Je sais, maintenant la Poste a réussi à marier le réel et le virtuel en nous permettant de payer les colis sur Internet et de les déposer dans notre propre boîte aux lettres, mais je ne pense pas que ce soit possible pour les lettres. 

5. Il faut trouver une boîte à lettres (elles se font de plus en plus rares à Thonon. Ils ont par exemple supprimé celle qui était au coin de ma rue).

6. Et enfin il faut attendre impatiemment que la carte arrive à destination et que le ou la destinataire ait le temps de vous envoyer un mail pour vous en avertir. 

J'ai tout à coup une sensation de "déjà vu" ou plutôt de "déjà écrit", car je me rappelle maintenant avoir dit à peu près la même chose dans un article de décembre 2014. Mes neurones vieillissent, ou pluôt ils fichent le camp. Vous verrez quand vous aurez mon âge !

ConclusionDès aujourd'hui je repasse au virtuel. Je vais envoyer la photo par mail à une "aminaute" qui elle-même, d'un seul clic, pourra faire un transfert. Mais s'il vous plaît, ne faites pas de mail collectif, sinon le jeu perdrait vraiment sa signification

Mais bien sûr le réel et le virtuel peuvent cohabiter et si certain(e)s d'entre vous veulent bien se donner tout ce mal - que je n'avais pas imaginé - pour faire suivre la "vraie" carte qu'ils/elles ont reçue, j'en serais ravie.

Cette histoire a quand même eu le mérite de me faire retrouver le chemin de mon blog que je délaissais depuis quelque temps.

 

 

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bruno 14/12/2015 20:56

C'est vrai, j'avoue que même personnellement je n'envoie des cartes que quand je suis en voyage

bruno 07/01/2016 13:52

Sauf si le choix et trop restreint, mais en principe chacun en reçoit une différente

Françoise Andersen 07/01/2016 11:44

Est-ce que tu choisis une carte et envoies la même à tout le monde, ou bien tu choisis le motif en fonction de la personne ?

flipperine 14/12/2015 18:03

et oui avec la poste c'est compliqué

Françoise Andersen 07/01/2016 11:44

J'ai reçu hier un carte portant le cachet du....21 décembre !

Alba 13/12/2015 10:56

Moi je ne suis pas d' accord !
Un peu de réel, ça fait quand-même bien du bien au coeur... On peut déjouer toutes ces embuches !
Dans le monde virtuel du tricot, les filles s'envoient des tas et des tas de trucs et de voir tout ça, ça me fait croire de temps en temps que l' "esprit de Noël" n' est pas qu' un mot, qu'il existe vraiment...

Françoise Andersen 07/01/2016 11:46

On peut envoyer une carte virtuelle, mais pas un tricot virtuel :))

arlette 12/12/2015 23:45

je sais que ce n'est pas le but de cet article mais j'ai ri.....c'est comme tout juste de l'organisation ...je répond d'ailleurs a ton message...et ici au village, il n'y a même plus une seule boite pour poster, il faut aller au village voisin... mais mes timbres comme mes cartes , je les commandent par le net mais pour raison de mobilité réduite quoi que le choix de cartes postales n'est pas grand au village voisin non plus!

bises

Françoise Andersen 07/01/2016 11:47

Je suis contente de t'avoir amusée. J'adore faire le clown !

Ely 12/12/2015 17:08

Bonjour Françoise,
Comme c'est dommage.
Pourquoi se cantonner aux "aminautes".Nous avons tous des ami(es) et nous connaissons leur adresse. Pour le reste c'est largement réalisable .
Une idée comme une autre :)
Je te souhaite un bon après midi
Ely

Françoise Andersen 07/01/2016 11:53

Je me demande bien à qui je m'adressais dans le dernier message envoyé par erreur comme une réponse à Evy ????

Françoise Andersen 07/01/2016 11:52

Tu as raison. Tant qu'à passer dans le réel, on a plus de chances ainsi que la carte circule Je me suis aperçue que la plupart des "aminautea" n'échangeaient pas leur adresse posale

Francoise Andersen 12/12/2015 21:31

Je viens d'aller mettre un commentaire sur ton blog parce que ton message avait disparu alors que je venais de le lire. Je t'ai écrit que si on reçoit l'une des deux cartes on peut bien entendu l'envoyer à qui l'on veut. Si j'ai été si restrictive, c'était par pure curiosité: je voulais pouvoir suivre le cheminement des cartes. Mais tant pis, TU AS RAISON.