Sauvetages

Publié le par Françoise Andersen

Cette histoire a déjà été publiée sur mon autre blog en décembre 2013 et, avant cela, sur ce site. J'y ai repensé après avoir écrit mon article sur la récupération.

J'aime bien sauver des vieilles choses destinées à être jetées et leur donner une seconde vie. Cela demande souvent beaucoup de temps et de travail, car il faut parfois non seulement nettoyer et astiquer, mais gratter la rouille, poncer, peindre, etc. Mais j'adore ces "sauvetages". Cela me fait mal au coeur de voir tout ce dont les gens se débarrassent. Même s'ils ne veulent pas se donner la peine de réparer les vieux objets, ils pourraient au moins les offrir à des associations caritatives. Quel gâchis, surtout au Danemark, qui est un pays riche ! Dans les déchetteries, on voit parfois, par exemple, des fauteuils en cuir, destinés à être incénérés. Ils ont été jetés uniquement parce que le cuir était un tout petit peu usé à certains endroits. Il aurait pourtant suffi d'un simple coup de téléphone à la Croix rouge ou aux chiffonniers d'Emmaüs, pour que des gens démunis en profitent. Cela aurait aussi réduit un peu la pollution de l'air. Heureusement il y a maintenant une prise de conscience collective dans beaucoup de pays et des efforts sont faits dans le domaine de la récupération.

Un des mes "recyclages" dont je suis très fière est celui d'un landau de poupée que des gens avaient déposé devant chez eux, sur le bord du trottoir, avec d'autres déchets encombrants que les éboueurs devaient venir ramasser le lendemain. Je regrette de ne pas l'avoir photographié dans l'état où il était quand je l'ai trouvé. Heureusement, j'ai un ami qui, comme moi, aime rénover les objets. Il est en train de remettre à neuf un modèle qui a aussi une cinquantaine d'années et que j'ai pu photographier. Avant d'être rénové, il était presque identique au "mien", qui était dans un état aussi lamentable

Sauvetages

Je me souviens encore de l'immense joie que j'ai éprouvée ce jour-là en rapportant mon "trésor" à la maison, sous le regard résigné de mon mari. Celui-ci avait fini par marcher à quelques pas derrière moi, pour que les gens ne voient pas qu'il était avec cette folle qui traînait derrière elle cette épave. Il est pourtant habitué à mes accès de "folie douce", mais il trouvait cette fois-ci que j'exagérais. Mais j'ai plus d'imagination que lui et je me représentais ce landau une fois débarrassé de la rouille, repeint et avec une nouvelle capote. Je comptais arracher les lambeaux de toile cirée, ne garder que les arceaux et refaire la capote avec du tissu. J'allais bien entendu utiliser du tissu récupéré dans des vieux rideaux, avec lesquels je comptais aussi confectionner un oreiller et une enveloppe de couette.

C'est à ma petite-fille, Christina, que je réservais cette surprise. Après plusieurs heures de travail pour de piètres résultats, j'avais commencé à me dire que j'avais été trop optimiste. Mais je m'étais imaginé alors le regard émerveillé de Christina quand elle allait voir ce qui allait devenir une merveille et j'avais repris courage. Et il en fallait ! Mais j'ai fini par être bien récompensée en contemplant le résultat final. Ma petite-fille a été ravie et très fière de sa Mamie qui avait réalisé ce que mon mari considérait comme un miracle.

Sauvetages

Tous mes voisins savent qu'avant d'aller jeter de vieux objets à la déchetterie, ils doivent d'abord me demander si quelque chose m'intéresse. Il arrive parfois ensuite qu'ils soient presque jaloux, en voyant ce que j'ai pu en tirer. Certains recyclages demandent seulement un peu d'imagination. Une amie avait une sorte de photophore en céramique, de style oriental, qui ne lui plaisait plus. Je l'ai bien sûr récupéré. Jai tout de suite vu qu'il pouvait devenir une petite mangeoire à oiseaux, si je remplaçais la bougie par des graines de tournesol. Mes petites mésanges l'apprécient beaucoup.

Sauvetages

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Commenter cet article

Thérèse74 05/07/2016 22:00

Ca le rappelle que j'ai encore tous mes jouets dans un carton mais je n'ai jamais eu envie de les donner à mes petites filles car ils sont en bon état et j'y tiens. De toute manière ça ne les intéresse pas, même ma fille n'en n'a jamais voulu. Et pourtant j'ai joué pendant des heures et des heures.
Par contre question récup et rénov, ce n'est pas pour moi, je n'aurais jamais ta patience ni ton goût pour leur donner une seconde vie. Ce landau c'est une réussite, avec quoi as-tu refais la caisse ?
C'est vraiment génial de faire ce que tu fais....

Françoise Andersen 08/07/2016 17:12

Je l'ai simplement repeinte. J'ai utilisé une peinture en spray qui fait une surface plus unie. Ce landau ressemblait á celui qu'un ami avait sauvé comme moi et dont j'ai pris une photo n'ayant pas pensé à l'époque à pendre une photo avant la transforrmation du "mien". La caisse a une forme un peu différente , mais sinon je crois que les deux landaus étaient pratiquement identiques et dataient des années 50 Merci d'avoir lu tous ces vieux billets. Heureusement pour toi je n'ai pas tellement écrit depuis mon arrivée ici.

Marie A 29/06/2016 01:25

Charmant, c'est tout à fait ravissant !
Donne-nous plein d'idées comme celles-ci - la Récup - et - le Sauvetage - !!!

Françoise Andersen 08/07/2016 17:15

Je suis en plein sauvetage. J'ai un coffre en osier pour le linge sale qui a vraiment vécu. Au lieu d'en acheter un autre, comme il me reste du tissu avec lequel jai cousu les rideaux et les couettes, je vais le recouvrir du même tissu.

arlette 26/06/2016 01:12

magnifique cette récup

bises

Françoise Andersen 08/07/2016 17:15

Rien ne rapporte autant de satisfaction !

@nnie54 23/06/2016 19:11

Et oui, comme quoi tout est possible avec un peu d'huile de coude et d'imagination. Tu as bien refait ce landau, ta petite-fille s'en souviendra !
@nnie

Françoise Andersen 08/07/2016 17:20

Elle s'en est très vite désintéressée préférant la poussette-jouet ultra moderne qui ressemblait à celle de son petit frère. Les enfants n'ont pas les mêmes goûts que nous