Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LIDL d'Anthy-sur-Léman: UN POUR LE PRIX DE DEUX

Publié le par Françoise Andersen

Oui vous avez bien lu. C'est ce qui nous est arrivé hier, quand nous avons  acheté un poulet fermier label rouge chez LIDl à Anthy-sur-Léman, près de Thonon-les-Bains.

LIDL d'Anthy-sur-Léman: UN POUR LE PRIX DE DEUX
LIDL d'Anthy-sur-Léman: UN POUR LE PRIX DE DEUX

Mon mari a pour habitude de parcourir rapidement le ticket de caisse avant de sortir d'un magasin, mais hier ce n'est qu'une fois arrivé à la maison qu'il y a jeté un coup d'oeil. Il a eu alors la mauvaise surprise de voir que nous avions payé deux fois le même poulet.

LIDL d'Anthy-sur-Léman: UN POUR LE PRIX DE DEUX

Je n'avais pas envie de faire cadeau à LIDL de 8,49 euros alors, nous y sommes retournés aujourd'hui, d'autant plus qu'il faisait un temps spendide et que nous avions de toute façon envie d'aller nous promener par là, au bord du lac.

 

Je n'ai jamais eu de problème pour faire un échange ou même me faire rembourser un article chez LIDL, alors je pensais qu'étant donné que cette fois-ci il s'agissait en plus d'une erreur, on allait vite me rembourser. Je me trompais.

 

J'ai montré le bon à une caissière qui  m'a demandé d'attendre la responsable du magasin. Après avoir pris connaissance du problème, celle-ci m'a dit: "Vous avez acheté ce poulet hier et je ne sais pas quelle est la caissière qui s'est trompée. (Heureusement d'aillleurs, car personne ne risquait ainsi de se faire réprimander à cause de moi). Mais de toute façon peu importe qui a cru que le prix ne s'était pas enregistré et a passé deux fois ce poulet devant l'appareil. D'après elle, pour me faire rembourser, j'aurais dû découvrir l'erreur avant de sortir mon caddie du magasin. Elle a ajouté que j'allais être remboursée, mais que  dorénavant, je devrais vérifier avant de quitter le magasin. 

 

J'aurais compris ses doutes s'il s'agissait d'un article à prix fixe: dans ce cas je n'aurais pas pu prouver que je n'en avais pas acheté deux, mais dans le cas présent il ne pouvait pas y avoir de doute sur l'erreur: il s'agissait d'un article vendu au poids et c'était impossible que deux poulets soient identiques au gramme et au centime près. Elle a reconnu sans grande conviction : "Je vous crois, mais..." Alors j'ai explosé et lui ai dit en m'énervant: "Alors remboursez-moi et soyez certaine que je ne remettrai plus les pieds ici".

 

Voyant que j'allais faire un scandale, elle s'est empressée de demander à une caissière de me rembourser. Cette jeune fille a eu une meilleure réaction que sa supérieure. Elle m'a rendu mes 8,49 euros en disant: "Excusez-nous". Des excuses que j'avais vainement attendues de la part de la responsable du magasin qui avait, au contraire, presque semblé me suspecter de vouloir frauder. J'EN SUIS ENCORE HORS DE MOI. Heureusement une promenade dans le parc de Corzent m'a un peu calmée.

LIDL d'Anthy-sur-Léman: UN POUR LE PRIX DE DEUX

Partager cet article

Repost 0

Vente de pommes originale au Danemark

Publié le par Françoise Andersen

Pour le groupe "Ombre et Lumière" dont le thème de la semaine est

" Fruits et légumes de saison"

j'ai choisi des pommes photographiées au Danemark peu avant notre retour en France.

 

Alors que nous traversions un village, nous sommes passés devant une petite ferme. On pouvait acheter des pommes, suivant la coutume danoise du "libre service en plein air" qui étonne tant les étrangers et dont j'ai déjà parlé dans un précédent article.

 

 

 

Dans un premier temps, en voyant ces deux arceaux croisés ornés de ce que je croyais être des boules multicolores,  je n'ai pas compris qu'ils étaient destinés à attirer l'attention sur la vente de pommes.

Vente de pommes originale au Danemark

En m'approchant, j'ai vu qu'il s'agissait en fait de pommes de différentes couleurs embrochées sur des fils d'acier. Ma première réaction a été de m'offusquer de ce gâchis de nourriture, mais j'ai pu constater qu'elles étaient toutes véreuses ou plus ou moins gâtées.

 

Les sacs de pommes saines qui étaient en vente étaient dans des cageots et on pouvait payer, comme c'est l'usage, en mettant l'argent dans une petite boîte métallique avec une fente pour y glisser l'argent.

Vente de pommes originale au Danemark

Celle-ci n'était pas fermée à clé et on pouvait soi-même se rendre la monnaie en puisant dedans. Mais de plus en plus souvent ces boîtes sont maintenant fermées à clé, parce que des clients peu scrupuleux se "trompent" parfois dans leur calcul.  Il arrive malheureusement aussi que des clients "oublient" de payer. Beaucoup de gens, pour ne pas qu'on les soupçonne de ne pas payer, le font ostensiblement, surtout si l'étal est devant la maison d'un particulier et qu'ils veulement montrer qu'ils sont honnêtes. 

 

Chaque année je m'étonne que les Danois continuent à faire confiance aux clients. Même si la "tirelire" est fermée à clé, les gens pourraient "partir avec la caisse". Mais je suppose que si c'était déjà arrivé, ce genre de commerce aurait déjà cessé. Et ce serait dommage ! On peut acheter de cette manière non seulement des fruits et légumes mais également des oeufs, du miel, de la confiture maison, des fleurs, etc.

Partager cet article

Repost 0

Court métrage sur la guerre de 14-18

Publié le par Françoise Andersen

Cette semaine, le thème du groupe Google Ombre et lumière, administré par Nathalie Krell

 

https://plus.google.com/u/0/communities/117498985604577584854?cfem=1

http://nathie01300.eklablog.com/

 

est   "HOMMAGE AUX SOLDATS DE LA GUERRE de 14-18"

 

Nous avons assisté, fin septembre,  au bord du lac Léman, à Thonon, à une répétition du tournage d'un court métrage sur ce thème.  Enfin c'est ce que m'ont dit d'autres promeneurs mieux renseignés que moi. J'ai en effet reconnu les uniformes de la première guerre mondiale, mais je n'ai pas compris la présence de ces jeunes femmes en blanc qui dansaient avec les soldats. J'ai cherché en vain un symbole. J'avais pensé aux anges de la mort, mais je suppose qu'elles auraient été en noir. J'ai vainement essayé de trouver une explication sur Google et dans les magazines culturels locaux. J'ai l'impression que le mystère va rester entier. 

 

Il faut cliquer sur les photos pour les agrandir
Il faut cliquer sur les photos pour les agrandir
Il faut cliquer sur les photos pour les agrandir

Il faut cliquer sur les photos pour les agrandir

Partager cet article

Repost 0