Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'ai un âge mental d'environ 5 ans :)

Publié le par Françoise Andersen

Je viens de prendre une photo du parterre de fleurs qui entoure la terrasse. Un nouveau pavot est en fleur, un autre en bouton et le troisième est en train de faire des graines. Je n'ai pas pu résister à la tentation ...  ;)

J'ai un âge mental d'environ 5 ans  :)
J'ai un âge mental d'environ 5 ans  :)

Publié dans LA FLORE

Partager cet article

Repost 0

Bulletin météo du 23 juin 2016

Publié le par Françoise Andersen

Je pensais que, par un juste retour des choses, maintenant que l'été était enfin arrivé en France, nous allions avoir plutôt froid au Danemark, après le temps magnifique (à quelques exceptions près), qu'on a eu depuis notre arrivée le 13 mai.  Mais non, il a fallu sortir la rallonge électrique et le ventilateur pour pouvoir supporter de lire sur la terrasse. Je relis avec autant de plaisir que la première fois "La promesse de l'aube" de Romain Gary.

Bulletin météo du 23 juin 2016

J'ai pris la photo vers 15 h, mais ça a encore monté un peu après. A 21 h on avait encore 25

Bulletin météo du 23 juin 2016

Et demain ce sera pareil. mais ça finira peut-être par un gros orage. Ce n'est pas sûr. Aujourd'hui il est passé à côté, on l'a juste entendu gronder au loin. Nous sommes juste sur le "1" de 31, au sud de l'île de Lolland, où il fait en général plus beau et plus chaud que dans le reste de l'île.

À Copenhague, ils n'ont eu que 29 !

Bulletin météo du 23 juin 2016

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Partager cet article

Repost 0

Sauvetages

Publié le par Françoise Andersen

Cette histoire a déjà été publiée sur mon autre blog en décembre 2013 et, avant cela, sur ce site. J'y ai repensé après avoir écrit mon article sur la récupération.

J'aime bien sauver des vieilles choses destinées à être jetées et leur donner une seconde vie. Cela demande souvent beaucoup de temps et de travail, car il faut parfois non seulement nettoyer et astiquer, mais gratter la rouille, poncer, peindre, etc. Mais j'adore ces "sauvetages". Cela me fait mal au coeur de voir tout ce dont les gens se débarrassent. Même s'ils ne veulent pas se donner la peine de réparer les vieux objets, ils pourraient au moins les offrir à des associations caritatives. Quel gâchis, surtout au Danemark, qui est un pays riche ! Dans les déchetteries, on voit parfois, par exemple, des fauteuils en cuir, destinés à être incénérés. Ils ont été jetés uniquement parce que le cuir était un tout petit peu usé à certains endroits. Il aurait pourtant suffi d'un simple coup de téléphone à la Croix rouge ou aux chiffonniers d'Emmaüs, pour que des gens démunis en profitent. Cela aurait aussi réduit un peu la pollution de l'air. Heureusement il y a maintenant une prise de conscience collective dans beaucoup de pays et des efforts sont faits dans le domaine de la récupération.

Un des mes "recyclages" dont je suis très fière est celui d'un landau de poupée que des gens avaient déposé devant chez eux, sur le bord du trottoir, avec d'autres déchets encombrants que les éboueurs devaient venir ramasser le lendemain. Je regrette de ne pas l'avoir photographié dans l'état où il était quand je l'ai trouvé. Heureusement, j'ai un ami qui, comme moi, aime rénover les objets. Il est en train de remettre à neuf un modèle qui a aussi une cinquantaine d'années et que j'ai pu photographier. Avant d'être rénové, il était presque identique au "mien", qui était dans un état aussi lamentable

Sauvetages

Je me souviens encore de l'immense joie que j'ai éprouvée ce jour-là en rapportant mon "trésor" à la maison, sous le regard résigné de mon mari. Celui-ci avait fini par marcher à quelques pas derrière moi, pour que les gens ne voient pas qu'il était avec cette folle qui traînait derrière elle cette épave. Il est pourtant habitué à mes accès de "folie douce", mais il trouvait cette fois-ci que j'exagérais. Mais j'ai plus d'imagination que lui et je me représentais ce landau une fois débarrassé de la rouille, repeint et avec une nouvelle capote. Je comptais arracher les lambeaux de toile cirée, ne garder que les arceaux et refaire la capote avec du tissu. J'allais bien entendu utiliser du tissu récupéré dans des vieux rideaux, avec lesquels je comptais aussi confectionner un oreiller et une enveloppe de couette.

C'est à ma petite-fille, Christina, que je réservais cette surprise. Après plusieurs heures de travail pour de piètres résultats, j'avais commencé à me dire que j'avais été trop optimiste. Mais je m'étais imaginé alors le regard émerveillé de Christina quand elle allait voir ce qui allait devenir une merveille et j'avais repris courage. Et il en fallait ! Mais j'ai fini par être bien récompensée en contemplant le résultat final. Ma petite-fille a été ravie et très fière de sa Mamie qui avait réalisé ce que mon mari considérait comme un miracle.

Sauvetages

Tous mes voisins savent qu'avant d'aller jeter de vieux objets à la déchetterie, ils doivent d'abord me demander si quelque chose m'intéresse. Il arrive parfois ensuite qu'ils soient presque jaloux, en voyant ce que j'ai pu en tirer. Certains recyclages demandent seulement un peu d'imagination. Une amie avait une sorte de photophore en céramique, de style oriental, qui ne lui plaisait plus. Je l'ai bien sûr récupéré. Jai tout de suite vu qu'il pouvait devenir une petite mangeoire à oiseaux, si je remplaçais la bougie par des graines de tournesol. Mes petites mésanges l'apprécient beaucoup.

Sauvetages

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Partager cet article

Repost 0

Double éclosion

Publié le par Françoise Andersen

Voici la suite de

Je commençais vraiment à m'impatienter. Tous les matins, je sortais sur la terrasse pour voir si le bouton de ma passiflore s'était enfin ouvert, mais j'étais déçue à chaque fois. Même scénario ce matin. La fleur de clématite commençait comme moi à trouver le temps long et je sentais qu'elle allait pousser son dernier soupir avant que la fleur de passiflore n'ait vu le jour. La pauvre avait pourtant fait de gros efforts pour l'attendre.

Mais je me trompais car j'ai eu une grosse surprise ce soir. Il y avait non seulement une fleur, mais deux fleurs, car le second bouton qui était moins avancé avait rattrapé le premier et s'était ouvert en même temps.

Regardez comme elles sont migonnes: elles entourent la fleur de clématite et la soutienne. Celle-ci était pratiquement morte, mais elle a repris des couleurs et elle semble décidée à vivre aussi longtemps que ses copines (qui d'après Google vivent un seul jour) Mais je vais les encourager, leur insuffler un peu de mon énergie et j'espère qu'elles tiendront plus longtemps.

Double éclosion

Publié dans LA FLORE

Partager cet article

Repost 0

Récup'

Publié le par Françoise Andersen

À la déchetterie qui est à 7 km d'ici, il y a un container ouvert au public et dans lequel on peut déposer toutes sortes de choses dont on n'a plus besoin, mais qui peuvent servir à d'autres. Vous pensez bien que je suis une habituée, aussi bien pour donner des objets encombrants dont je suis sûre que je n'aurai plus jamais besoin, que pour essayer d'y dénicher un "trésor".

Hier j'ai tout de suite repéré ceci et, dès mon retour, j'ai sorti peinture et pinceaux pour lui donner les couleurs de la maison (blanc et bleu).

Récup'

Je devais être tellement impatiente de commencer mon bricolage que j'ai bougé en prenant la photo.

Peu après c'était devenu ceci

Récup'

Je viens d'aller l'accrocher sur la façade et d'y mettre deux dipladénias (achetés dans ce but après notre passage à la déchetterie) Remarquez le temps magnifique qui continue presque sans interruption depuis notre arrivée. Ça vous fait envie, n'est-ce pas ?

Récup'

L'amphore, qui était simplement en terre cuite a aussi été décorée par mes soins il y a quelques années. Nous revenions de Grèce et j'avais été inspirée par notre séjour en Crète.

Récup'

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Partager cet article

Repost 0

Quand les plantes fraternisent

Publié le par Françoise Andersen

En arrivant dans mon jardin danois, j'ai eu un problème. J'avais acheté en France, avant notre départ une passiflore, sans trop penser où j'allais la mettre.  Cela a toujours été mon point faible: j'agis et je réfléchis ensuite.

Je savais bien que je n'avais que 4 espaliers et qu'ils étaient déjà pris par des clématites . Je n'avais plus de place au soleil pour un cinquième.  Chaque jour suffisant à sa peine. je me suis dit, à mon habitude: "On verra bien. Je trouverai une solution". Je trouve toujours.

Il m'est venu alors l'idée de faire cohabiter cette nouvelle plante avec une clématite. Comme je communique non seulement avec les animaux mais également avec les plante    ;)   je leur ai fait la morale à toutes les deux. Je leur ai dit: "Si vous y mettez du vôtre, vous pouvez très bien vous partager cet espalier".

Elles ont été très obéissantes et il en a résulté une touchante coexistence pacifique.

Quand les plantes fraternisent

Elles ont même fraternisé, en s'enlaçant. La clématite a fait une belle fleur la première. D'habitude elles se fanent au bout de quelques jours, mais celle-ci est superbe depuis deux semaines et elle semble attendre patiemment que la première fleur de la passion, qui n'est encore qu'en bouton, s'ouvre à côté d'elle.

Quelle belle leçon pour les humains !

Quand les plantes fraternisent

Publié dans LA FLORE

Partager cet article

Repost 0

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Publié le par Françoise Andersen

Peu après notre arrivée, j'avais acheté une demie noix de coco remplie d'un mélange de graisse et de céréales pour mes petits oiseaux.. Je l'avais suspendue au support de pergola, que je recouvre l'été, pour nous protéger du soleil. Ce mets de choix avait tout de suite eu beaucoup de succès parmi les mésanges.

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic
Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Mais tout à coup un drôle de gros oiseau a atterri lourdement en se  léchant les babines (c'est une façon de parler), à l'idée de prendre la place de la mésange.

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Dans un premier temps, je ne l'ai pas identifié. mais en zoomant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un pic épeiche. D'habitude il est craintif et ne s'approche pas aussi près de la maison. Il n'était qu'à environ 2 mètres de la baie vitrée derrière laquelle je le photographiais, mais la gourmandise avait été plus forte que sa timidité et il s'est vite mis à croquer à belles dents dans la graisse. C'est à nouveau une façon de parler.    :)

Notre nouveau locataire, Monsieur Le picNotre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Soit il avait un très gros appétit, soit toute sa famille venait à tour de rôle se ravitailler, mais en tout cas, au bout de quelques heures, la noix de coco était déjà vide.

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

J'ai donc décidé de n'en acheter que de temps en temps. Mes pensionnaires se contenteraient désormais des graines qui sont dans la grande cage-mangeoire en osier.

Comme s'il avait lu dans mes pensées, le pic épeiche a essayé d'y entrer, mais il était trop gros. 

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Mais il en a fait le tour et il a fini par trouver l'endroit où l'écureuil l'avait réaménagée l'an dernier, en supprimant un barreau pour s'y introduire plus facilement. Quelques secondes plus tard ce "pic-assiette" était à l'intérieur. Non ce n'est pas une faute d'orthographe, c'est de l'humour :)

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Mais il a fait malheureusement des adeptes. Le lendemain matin, un geai des chênes était en train de s'y empiffrer. 

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Je me suis alors dit qu'il fallait que je rajoute un barreau pour remplacer celui que l'écureuil avait supprimé. J'ai réussi à réparer la cage, de façon à ce qu'elle soit à nouveau réservée à mes petits oiseaux. A la rigueur j'aurais bien accepté le pic épeiche parce qu'il est si beau (oui je sais, c'est du délit de faciès vis-à-vis du geai) mais en plus j'ai lu que le geai est un prédateur qui mange les petits oiseaux,

Je me suis, par la même occasion, aperçue que l'écureuil ne s'était pas débarassé d' un seul barreau l'an dernier, mais de TROIS puisqu'en fait il en manquait 2 dans le trou (les autres sont tous deux par deux) et à côté il en manquait un aussi,

Il a dû faire une cure d'amaigrissement cet hiver, pendant notre séjour à Thonon, parce qu'il peut maintenant entrer dans la cage, bien qu'elle soit réparée. Je sais que c'est un petit chenapan et que, lui aussi, mange les oeufs des oiseaux et éventuellement les oisillons, mais je ferme les yeux sur ces délits, car je le trouve si mignon.

Notre nouveau locataire, Monsieur Le pic

Partager cet article

Repost 0

Si vous en avez assez du mauvais temps, venez en Scandinavie

Publié le par Françoise Andersen

On a beaucoup souffert de la chaleur hier. La température a dépassé 30 sur la terrasse. Hier soir, ils ont annoncé une légère baisse des températures, mais je n'y crois guère car quand je me suis levée vers 8h30 il y avait déjà plus de 20. Voici les prévisions pour aujourd'hui. Que la température passe cet après-midi de 30 à 25 chez nous (sud de l'île de Lolland) j'en doute fort, après avoir fait un petit tour dans le jardin.

Prévisions pour aujourd'hui 3 juin 2016

Prévisions pour aujourd'hui 3 juin 2016

Il fait apparemment encore plus chaud en Suède, avec une température de 31 prévue pour aujourd'hui. Heureusement qu'au bord de la Baltique il fait meilleur grâce à une brise rafraîchissante. Mais hier il faisait tellement chaud au soleil que c'est seulement dans la soirée que nous avons eu le courage de faire les 250 m qui nous séparent du bord de mer.

Mon article sur le nid d'hirondelles en cours de construction sur la terrasse en est donc encore à l'état de projet. Dès qu'il fera mons chaud, je vous promets de me remettre à écrire sur mon autre blog consacré à "mes" animaux sauvages.

Flash de dernière minute Le themomètre extérieur (qui a vraiment besoin d'être nettoyé) marque 31,9. Je me doutais bien qu'il allait faire encore plus chaud qu'hier

Si vous en avez assez du mauvais temps, venez en Scandinavie

Publié dans AU JOUR LE JOUR

Partager cet article

Repost 0